Le plan de formation : levier de la stratégie d’entreprise

Si la formation est une obligation, elle est surtout un outil stratégique, visant la performance et la compétitivité. C’est également un formidable catalyseur pour l’implication du personnel. En effet, partant du principe qu’un poste de travail se modifie dans le temps, la formation permet au collaborateur de s’adapter, d’évoluer et de s’épanouir.


Une fois l’orientation stratégique arrêtée, les objectifs fixés, il est primordiale de se donner les moyens de les réaliser. Programmer la montée en compétences de ses collaborateurs, au travers d’un plan de formation, est nécessaire à la survie de l’entreprise dans un environnement évolutif et concurrentiel.

Pour faire face aux nouveaux défis, aux mutations des marchés, il est souvent judicieux, sinon impérieux, d’adapter ses ressources et ses compétences.

La mise en œuvre d’un plan de formation cohérent avec la stratégie devient la garantie de pouvoir compter sur des collaborateurs compétents, motivés et impliqués.

Dans le cadre d’un projet de certification, ou simplement d’un engagement dans une démarche qualité, la formation aux normes, au management des processus,  et autres outils qualité représente un enjeu non négligeable. Il s’agit d’un investissement à prévoir au budget. Des aides financières sont possibles avec les OPCA. Il peut être intéressant de se renseigner auprès des organismes pour connaître les modalités, et les taux de prise en charge.

Enfin, former ses salariés, c’est entrer dans une démarche « gagnant-gagnant ». L’entreprise travaille à atteindre de meilleures performances, à anticiper les nouvelles compétences nécessaires, à maintenir le capital humain et diminuer la résistance au changement. Le collaborateur formé peut accéder à des tâches et des responsabilités plus intéressantes, développer ses compétences, et obtenir de la reconnaissance en étant acteur dans la bonne marche de l’entreprise.

En définitive, la formation permet à l’entreprise de s’adapter à son contexte, aux transformations rapides, et de faire progresser son personnel, l’adaptation permanente de celui-ci étant devenue une nécessité pour assurer la pérennité de l’entreprise.


Liens qui pourraient vous intéresser :
http://www.journaldunet.com/management/pratique/organismes/15259/opca-financer-votre-formation.html

http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprises-et-formation/article/la-formation-des-salaries-principes-generaux

Transition à l’ISO9001:2015

L’horloge tourne…. »

Septembre 2015 a vu arriver une nouvelle version de l’ISO 9001.

Historiquement, la norme ISO 9001 est née dans le but de déterminer les exigences nécessaires à l’établissement d’un Système de Management de la Qualité par les organismes, indépendamment de leur taille ou de leur secteur. Soit dit en passant, l’ISO 14001, pour sa part, est apparue dans le but d’améliorer les pratiques environnementales des entreprises, devenues si importantes de nos jours.

 

La version 2015 de l’ISO9001 ne remet pas en cause les outils d’amélioration de la gestion de la qualité et l’environnement. Bien au contraire, elle en tire profit pour créer un cadre qui améliore l’activité des entreprises et permet d’augmenter la satisfaction du client. Les nouvelles exigences touchent particulièrement à la gestion des risques et des opportunités, au leadership et au contexte de l’organisation, mais on n’oubliera pas les points clés des versions précédentes.

 

Les certificats ISO 9001:2008, et ISO 14001:2004, actuels ont une durée de validité limitée. Le temps maximum qui a été fixé pour passer aux nouvelles versions est de 3 ans depuis la publication de la norme, c’est à dire qu’il n’y aura pas de certificat valide des anciennes versions à partir du 15 septembre 2018.

Jusqu’à cette date, les certificats peuvent encore être émis avec les anciennes normes. Cependant, la validité de tous ces certificats expirera le 15 septembre 2018 et non après les 3 années habituelles depuis son émission/renouvellement.

 

Il est donc important d’avoir à l’esprit qu’il vous reste peu de temps pour vous conformer aux nouvelles exigences, et si vous n’avez pas encore commencé, vous devriez le faire dès que possible, de façon à avoir suffisamment de temps pour résoudre toutes les éventuelles non-conformités identifiées lors de l’audit tierce partie et passer par le Comité de certification.

Un conseil : appelez votre organisme de certification et fixez dès à présent une date pour l’audit. Une grande demande est attendue pour effectuer le changement de version à la mi-2018 et il est probable qu’il n’y ait pas assez de techniciens dans les organismes de certification pour y répondre. Mieux vaut donc ne pas attendre le dernier moment pour faire la transition à la version 2015. Si votre Système de Management n’est pas audité avant septembre 2018 (attention aux congés d’été !), vous perdriez votre certificat et devriez repasser par un audit initial, avec les surcoûts que cela implique.

« Action ! »